25/12/2006

 

FORMATION SUR L’ALIENATION PARENTALE

 

Conférence donnée par le professeur Van Gijseghem de l’Université de Montréal.

 

C’est un fléau !!!…

 

Drame d’une minorité. Au Canada sur 300 divorces avec enfants :

- 68 % sont d’accord.

- 14,5 % n’a aucun litige, car un des parents ne se bat pas.

-reste 17,5% où il y a litige et quelqu'un d’oit arbitrer.

- 13 % demande une expertise

- 5 %, il y a entente et 8 % où le juge saisi.

- 50 % de ces dossiers sont de l’aliénation : 6,5 %.

Les chiffres européens semblent plus élevés.

En hollande, 40 % ne voient plus un des parents, 1 an après la séparation. 50 % (non mariés) .

En Allemagne, 50 %. (1985).

En France, 34 % (1995).

 

Les enfants vivent dans 1 famille monoparentale. Mère 60 %.

Le parent rejeté n’a plus le courage ou l’argent pour faire valoir ses droits.

 

Aliénation justifiée

Aliénation non justifiée 6,7 %

Parce qu’il ne s’en est jamais occupé

Un enfant ne veut plus rien savoir au sujet de l’autre parent.

Abuseur

 

 

Controverses.

 

L’enfant choisis son nid pour son propre confort.

Il faut soigner avec un système clinique ou judiciaire.

 

Prévalences.

 

GARDNER

«  L’A.P. est un désordre qui se constate en 1ère manifestation : campagne de dénigrement chez 1 enfant contre 1 parent et cette campagne est injustifiée. Il s’agit là du résultat de 2 choses :

  1. subtil par un lavage de cerveau par le parent aimé
  2. Contributions personnelles de l’enfant suivant ses particularités.

 

KELLY

L’ A.P. Maladie d’une personne. L’enfant souffre avec l’un de ses 2 parents, et c’est non justifiable.

«  L’A.P. est la situation où un enfant exprime librement des sentiments et des croyances d’un parent et est royalement disproportionnés »

Après, on regarde les causes. Après, on pense aux remèdes. ( Peu rentable point de vue politique).

 

 

Les différentes maladies psychosomatiques sont reprises dans le DSM. (Schizophrénie, paranoïa, etc… En 2010, paraîtra le DSM 4. Il y a 90 % des chances pour que l’Aliénation parentale soit reprise comme nouvelle maladie.

 

DAERNEL

 

«  Toute consternation de comportement chez 1 parent qui peut résulter de la perturbation entre l’enfant et l’autre parent ».

Il n’y pas d’A.P. quand l’enfant n’est pas perturbé. Ex du mal de l’autre, mais voit ses 2 parents.

Le parent aliénant ne veut rien entendre et continue.

 On entrera pas cette définition dans le DSM.

 

Syndrome de Médée

 

La mère utilise ses enfants pour tuer le père.

 

Par procuration

 

Utiliser son enfant par un médecin ou la médecine

Serment de Stockholm

 

Suite à un braquage d’une banque. Les otages ont été capturés longtemps et ont adapté la philosophie des ravisseurs.

 

L’ablation de l’autre parent, c’est une parentectomie ou rapt.

L’enfant aliéné perce son chemin dans le DSM.

L’A.P. chez une enfant est une grave maladie.

La garde unique peut favoriser l’A.P. ( mais pas automatiquement).

La garde alternée n’est pas prédisposée à l’A.P.

 

Préserver la qualité à la quantité.

Beaucoup de divorce litigieux

Beaucoup de séparation en union libre au Québec.

Actuellement les gens ne restent plus ensemble pour les enfants.

 

L’Ere de l’Enfant Roi

 

Meilleur intérêt de l’enfant. On a commencé les garderies.

Le phénomène « hippies » a déclenché un renversement. Les hommes portaient des longs cheveux, des robes et des fleurs dans les cheveux. Ils apprenaient à materner aussi. Les gardes alternées et paternelles ont commencé.

 

Le féminisme se bat pour l’égalité. L’homme est impliqué.

Les féministes se sont révoltés contre les violences conjugales.

Les féministes ont défendu les abus sexuels ( le plus souvent chez  l’homme que chez la femme, pour des raisons génétiques), l’inceste.

L’homme est très différent de la femme, au point de vue de sa sexualité.

Image : la femme protège le nid et les œufs, l’homme est autour du nid, pour chasser etc…

             La femme s’accroche à l’homme, dans le lit. L’homme a un but.

 

Génétiquement, l’homme n’est pas préparé à s’occuper les enfants. Il faut dépasser la nature.

 

Banalisation

 

Le divorce devient banal. C’est la réalité, ce n’est pas la normale.

La séparation parentale est sérieuse pour les enfants ; laisse des séquelles dans la continuité et permanentes.

 

Les parents observent les enfants anxieux ; attribué à la non-adéquation de l’autre parent.

L’enfant est victime de la rupture de son nid. C’est pourquoi il est perturbé quand il revient.

 

L’enfant Roi

 

On a découvert l’enfant au xx ème siècle.

On en a trop fait.

Freud : Sa majesté l’Enfant. On l’a réédifié.

L’enfant est scruté à la loupe.

Dans le temps, l’enfant jouait, tombait, avait des égratignures. Ce n’était rien. Maintenant, on court chez le docteur…

 

Vigilance anxieuse et vigilance sélective.

Rougeurs à certains endroits…

 

Il faut éduquer les magistrats, mieux les préparer.

 

Les sources.

  1. L’enfant.
    1. Réparation du parent endommagé.

Même si les parents se disputaient, ils étaient encore là. L’enfant veut garder les 2 parents.

Il veut se nourrir lui-même, se satisfaire. L’enfant veut lécher ses blessures. Il donne de la nourriture narcissique. Chaque parent est inquiet et cela peut provoquer l’A.P. C’est du théâtre. Il veut avoir + de temps avec ses 2 parents. L’inadéquation de l’autre parent.

    1. Le désir de réunification.

Dans la plupart des cas : 6 semaines, 6 mois, 6 ns ou même parfois plus. Parfois 25, 30 ou 35 ans.

 

Les ex-époux se détestent, ne se parle plus. C’est la pire faillite ; L’enfant va faire ne sorte qu’il se reparle. Il lance du sable. ( On ne regarde que la T.V. etc…) consciemment ou inconsciemment. Que les parents soient ensemble mais même dans la haine !

 

    1. la réduction ( résolution du conflit)

L’enfant ne peut plus aimer en même temps et au même endroit. Il ne doit pas montrer qu’il aime l’autre devant l’un. Déloyauté. L’enfant tente de solutionner et de réduire.

 

Cela s’appelle le Clivage : on se défait d’une des sources.

1 nid, 1 lit, 1 source d’affection, le conflit disparaît.

Il faut un « bon » parent et un « mauvais » parent. Tout le passé est occulté et oublié.

Quand le thérapeute demande : Est-ce qu’il n’y a pas eu un bon moment avec ce parent, quand il voit les phots et les vidéos ? L’enfant répond : « jamais ». L’enfant ne « ment » pas puisque le passé est reconstruit.

Le clivage et l’A.P. est une survie pour l’enfant. Renforcement positif circulaire. Le processus peut aller très vite, en quelques semaines.

 

Les caractéristiques de l’enfant.

 

Dans certaines familles, certains enfants sont plus aliénés que d’autres. Certains enfants sont résilients ( résistants) à ce climat perfide. Le Clivage.

A cause de leur degré de suggestibilité.

Plupart des cas : symbiose avec la 1ère image, la mère.

 

L’anxiété de séparation

 

Parfois, en venant au monde, l’enfant a déjà cela en lui. Il est beaucoup plus apte à devenir aliéné car c’est INNé.

-         L’évitement ou la haine pour les situations nouvelles.

-         Détester les transitions.

On les observe dans les premières semaines de l’enfant.

 

La résilience : c’est la valise noire : contribue à l’A.P.

Les enfants peuvent être aliénés par un parent à cause de son caractère.

Le parent aliéné contribue aussi car il abandonne.

 

L’enfant qui s’aliène lui-même le fait principalement inconsciemment. Survie aujourd’hui et maintenant. Adaptation.

 

Un enfant aliéné devient parent mais pas aliénant.

Un enfant abusé devient parent mais pas abuseur sauf la prostitution féminine.

 

Le parent aliénant

 

-Vit un fort ressentiment, N’a pas beaucoup de bonnes paroles envers l’autre parent. Se sent comme une victime par rapport au parent parti. Il projette sur son enfant ; surtout quand son enfant revient avec des choses « anormales ».

-Réussit à reconstituer une famille.

 

 

 

 

 

 

Le biais de confirmation ( l’effet Rosentael) *.

 

Phénomène universel.

Si je crois que mon enfant ne sera pas bien traité chez l’autre. Je serai aveugle à tout ce qui va bien et qui contredirait notre croyance.

Ces parents sont de bonne foi mais victime de *

 

Le système judiciaire

 

Peut être aussi une source d’A.P. Il nuit sérieusement.

 

Japon : 1 avocat pour 7.500 habitants

Europe : 1 avocat pour 1.600 habitants

USA : 1 avocat pour 265 habitants.

 

Au Québec, médiation obligatoire avec médiation indépendante Gratuit 6 X.

Le temps que cela dure : cela augmente les revenus. Ils contribuent au pourrissement.

Les enfants vieillissent et c’est de pis en pis. Et c’est irrémédiable.

 

Du provisoire, du provisoire…

Espace Rencontre …

 

On fait tout pour que la parent aliéné soit enragé. La façon dont cela se passe ; c’est inévitable.

 

Quand un enfant refuse d’aller à l’école, on l’oblige.

Quand un enfant refuse d’aller à l’hôpital, on l’oblige, même s’il sait qu’il aura mal pour une intervention mais c’est pour le sauver.

Quand un enfant refuse de voir l’autre parent, il faut l’obliger aussi.

 

Quand un enfant aliéné ne veut pas parler à son parent aliéné ? On reste tout près. Au bout d’un certain temps, cela bougera

Avec la garde alternée, beaucoup moins de chance d’A.P.

 

Le parent aliéné, blessé, dans son amour. Ce parent risque d’être de plus en plus fâché. Cela n’améliore pas les choses. Il risque de glisser dans un monde adversarial. Plaintes…

 

Je pose une affirmation : « On fait les plaintes, car si non, on perd ses droits ». Le professeur répond quand même qu’il faut les faire ; En restant zen, enfin en ayant les 2 pieds sur terre.

 

 

 

 

 

 

Le Psy

 

Pour lécher les blessures, une grande empathie, doit prendre au sérieux cette souffrance. Ils font plus de mal que de bien. C’est contre-productif. Ils devraient être foutus dehors.

Après 6 ans de thérapie, l’enfant est une vraie victime.

 

                  8 critères de GARDNER ( décisionnel) comme Kelly et les autres.

 

L’enfant souffre, c’est une maladie.

1.      Campagne de dénigrement envers l’autre parent écouté ( continuité et constance). Flaques impressionnistes.

2.      Raisons frivoles ( qui ne tiennent pas la route). Raisons peuvent être plus grave, reconstruction de la mémoire.  L’enfant a toujours des tas d’allergies dans la maison de la personne détestée.

3.      Manque d’ambivalence. Mal a l’aise d’aimer ses 2 parents. Tout ce corps ( Juge, Procureur, etc…) qui entend que l’enfant déteste. C’est un symptôme maladif. Tout le passé est reconstruit dans la tête de l’enfant. Il le fait lui-même. Il occulte involontairement tous les bons moments avec le parent détesté.

4.      Penseur indépendant. Ces enfants affirment, c’est moi qui affirme tout cela. ( Cfr à une lettre de Pierre : « j’ai décidé tout seul 27/07/2005 ». Ces enfants ont une étonnante maturité. Ils sont des enfants pseudo matures. Les adultes ne veulent pas changer cela.  C’est un bien-être faux.

5.      Enfant « soutien », petit soldat vers parent aimé. L’enfant va prendre des informations dans le milieu détesté pour donner dans le milieu aimé. L’enfant va fouiner dans les affaires pour refiler des informations.

6.      Absence de Culpabilité.   L’enfant ne ressent aucune culpabilité même s’il dit des mauvaises choses.

7.      Scénaris empruntés.  Mots d’adultes que l’enfant ne doit pas connaître.                Raconte-moi. Son discours est adultoïde. Des expressions qu’il a entendues ou lu dans les paperasses judiciaires. Il faut que tu dises à Monsieur ou Madame le juge cela. L’enfant fait aussi des scénaris lui-même. Même si le parent ne lui a jamais parlé e » termes judiciaires. L’enfant a bu les paroles.

8.      Animosité. S’étend à tout le monde de la famille du parent détesté. Toute la famille est décimée .. Toute activité est disqualifiée. Même l’emploi, les hobbys du parent aliéné.

 

 

Si on voit un des critères, il y a A.P. Il faut intervenir drastiquement.

2 parents suffisamment bons qui veulent continuer à faire des choses pour l’enfant.

Il faut préserver ses 2 parents, pour sa santé mentale.

Si on interdit de voir, l’enfant est schizophrène et il se partage en 2. du bon et du mauvais.

 


Pour DARNAEL, IL Y A UN FEU ORANGE QUAND

-         On laisse le choix

-         On laisse raconter

-         On laisse 2 propriétés ( nounours et objets personnels des 2 côtés) .

-         On n’a pas l’info scolaire et médicale.

-         On laisse blâmer, situations de couples, incidents

-         On laisse des préférences ( maman ou papa). A ne jamais faire.

-         Quand tout est flexible.

-         Violence

-         Colère quand un enfant boude plus de 48 h un parent, il y a A.P. il est influencé.

-         Patronyme ( On veut changer de nom ou de prénom)

-         Codes entre 1 parent et 1 enfant ( téléphones et GSM)

-         Espionnage

-         Questions sur ce qui se passe dans l’autre milieu

-         Activités extraordinaires chez le parent aliénant alors qu’il doit aller chez le parent aliéné « Sauvetage » . Vouloir sauver un enfant tout seul.

-         Exigences hors des ordonnances du juge. Ecouter les conversations téléphoniques.

Quand l’argument n’a pas de poids, il y a la loi.

Lavage de cerveau et conditionnement Gardner

 

Les influences évidentes
Les influences subtiles

Langage utilisé par le parent aliénant ( c’est un alcoolique)

«  Si tu savais tout ce qu’il nous a fait, mais tu es trop jeune ».

L’exagération des problèmes

Il suffit d’avoir une perception négative et même faire tout pour ne rien montrer.

(Violence)

 

Téléphones ( Bains, toilettes, devoirs)

Quand le parent aliéné téléphone, l’enfant n’est pas disponible.

Comme dit le professeur, qu’est ce que ces enfants là prennent de bains.

Quand le parent aliéné téléphone ( rarement), c’est encore compris comme du harcèlement.

 

 

Reconstruction des souvenirs du passé.

 

Interrogations

 

 

Théorie du changement total

 

Quand les situations durent longtemps, les histoires des enfants sont peu crédibles et l’enfant reconstruit plus que l’adolescent et l’adulte.

 

 

Déroulement

 

-         Craintes, inquiétudes : Obstruction du contact.

-         Allégations, accusations et inéquations. ( Abus physique et sexuel – «  On voit des films avec des acteurs qui font … ». Bien rare, sont les films, où il n’y a pas de scènes de ce genre.

-         Relocalisation, le plus loin possible.

-         Enlèvement. Stratégie pour écouter un enfant.

-         Le passage du temps. Des parents aliénés qui se sont battus pendant longtemps, ils lâchent, ils n’en peuvent plus. Ils se font consoler par des amis. Cela ne règle pas la situation.

-         Dans l’adolescence, cela devient plus difficile. Il faut régler au plus vite.

 

Certains psychologues ou jugent disent.

«  On ne peut pas forcer à aimer quelqu’un « « On ne peut pas forcer un enfant à aimer l’autre parent ». Ceci est une attitude insidieuse et malhonnête.

 

Un enfant normalement constituer aime ses 2 parents ; Un enfant a besoin d’investir ces 2 parents.

 

C’est ridicule de respecter le choix de l’enfant, c’est destructeur.

 

«  S’il ne veut pas aller chez 1 parent, c’est qu’il y a une raison ». C’est un argument racoleur qui ne tient pas.

 

«  Un enfant du divorce a assez souffert, si c’est encore pour changer la garde ».  Autrement dit. Il faut laisser faire l’Aliénation parentale.

 

Oui, voir, ses 2 parents au début, c’est un problème, si non il va « crever ».

 

Jugement de Salomon :  On va couper l’enfant en 2. Le bon parent laisse l’enfant entier et le laisse à l’autre parent.

 

L’enfant ne ment pas souvent, mais se crée une réalité psychique.

Il faut faire la différence entre la réalité factuelle ( réelle) et le psychique.

 

Ces arguments ont maintenant PIGNON SUR RUE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conséquences pour l’enfant.

 

On n’a pas encore les recherches empiriques suffisantes. Il a certaines études longitudinales. Le concept est encore trop récent.

 

L’A.P. est un clivage de 2 mondes. Monde maternel et paternel. 2 racines identitaires différentes.

I monde blanc et un monde noir : clivage, introgect. Le summum du clivage est la schizophrénie.

Faille identitaire ; Risque de développer des problèmes identitaires.

L’ A.P. c’est l’abolition de la distance relationnelle.

Dans une situation normale, c’est intergénérationnel.

 

L’enfant doit avoir une distance entre le Parent et lui. Cela veut dire OBEIR.

Dans le cas de l’A.P. l’enfant prend le pouvoir sur le parent aliéné ; Il le disqualifie. Je te tue. Je te jette dans la « merde ». (Termes du professeur pour bien faire comprendre).

L’A.P. détruit le parent aimé ;

 

Cet enfant aura beaucoup de difficultés à suivre la loi. Ayant pris le pouvoir si jeune. Il aura difficile de baisser tête et d’obéir. Cela entraîne des troubles de l’identité et du comportement.

 

Les conséquences viennent après coup, ; se voient après. Dans tous les traumatismes, les séquelles se voient après.

 

Il y a conséquence pour les 2 parents.

 

Pour le parent aliéné, qu’il fasse quelque chose de bien ou de mal, c’est toujours à son désavantage.

Il se ruine financièrement.

Le parent aliéné souffre l’enfer, dépression. C’est l’ENFER.

 

Le parent aliénant ne perd rien pour attendre. Risque d’avoir un petit MONSTRE. L’enfant a pris le pouvoir beaucoup trop tôt.

 

Le parent aliéné sera victime du l évitement

 

Tout cela avec la complicité du système judiciaire. C’est dramatique pour tout le monde.

 

 

 

 

                  REMEDES

 

Il y a 3 stades.

Léger : accompagnement psychosocial peut suffire.

Modéré : psychosocial  et judiciaires.

Sévère : Le psychosocial n’a plus d’importance. Uniquement le Judiciaire, le plus tôt possible.

 

On ne va nulle part avec le psychosocial. Dans les cliniques, on teste, on est dans du mou.

D’ans l’A.P., il faut introduire une rigueur le plus vite possible.

 

Toi, tu es encore un enfant et tu dois obéir.

 

 

Tu dois aller chez maman, tu vas chez maman.

Tu dois aller chez papa, tu vas chez papa.   UN POINT C’EST TOUT.

 

Il faut une ordonnance plus thérapeutique.  Une garde alternée dans le but de soutirer du temps au parent aliénant.

 

Contrôler les téléphones. Je pose la question : «  Qui peut faire cela ? » . Réponse le juge.

 

Accepter autant de téléphone d’un côté que de l’autre et ne pas s’investir dans l’écoute des téléphones. La relation doit être franche et nette, « normale ».

 

      1.  Garde alternée.

 

2.      Si l’enfant est en contact avec le parent aliénant. La justice doit recréer des conditions plus sévères. Les 2 parents n’ont que des droits de visite et des visites supervisées.

3.      Période de décontamination : changement de garde, avec des doses homéopathiques pour voir le parent aliénant.

4.      Ensuite revenir à la garde alternée.

 

But : permet aux enfants de grandir avec leurs 2 parents. Même si c’est horrible. Il ne faut pas faire de parentectomie.

 

Il ne faut pas qu’ils grandissent en étant MEURTRIER d’un parent.

 

Le changement de garde a été couronnée avec succès. Le temps qu’ils reprennent le lien.

 

Nouvelle question que je pose : «  Que devient un enfant pourri par l’argent et les cadeaux « La réponse est dans la question !!!…

 

Reculer les mesures provisoires.

 

« Maintenant que c’est ça la règle, peux-tu prendre des renseignements et du recul pour comprendre ce qu’il s’était passé ».

 

Ne surtout pas prendre sa mère comme copine et son père comme copain.

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

 

 

 

 

 

 

12:38 Écrit par Caroline 123 dans Amour | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : parents, alienes, papa, maman, enfants, separation |  Facebook |